Le nettoyage après sinistre ou décès

Prestanet > Guide du nettoyage > Le nettoyage après sinistre


Sinistre : important incendie dans une zone industrielle

En moyenne l’on compte en France un peu plus d’un million de sinistres de type incendies/inondations. Une part importante touche les entreprises qui sont très vulnérables à ce type d’accident de par la perte d’exploitation, qui peut durer plusieurs semaines voire plusieurs mois pour l’exécution des travaux.

Pourtant avant que les entreprises du bâtiment puissent intervenir, il sera nécessaire de déblayer et de nettoyer les locaux et le matériel récupérable. Ce sera là l’œuvre des sociétés de nettoyage spécialisées dans les sinistres

De quoi parle-t-on ?

Les sinistres évoqués concernent essentiellement les inondations ou dégâts des eaux et les incendies, qui outre leur aspect de destruction provoquent aussi une très importante pollution des lieux.

Pour autant le nettoyage et la décontamination ne se limitent pas aux locaux mais s’effectuent aussi sur : le mobilier, les textiles, les archives et documents et les machines avant réparations éventuelles.

Le problème de la faisabilité

Avant tout engagement contractuel une entreprise de nettoyage après sinistre doit vérifier sur place et avec les services de sécurité la faisabilité sans risque de l’opération. De nombreux sinistres bien que paraissent minimes au premier abord, génèrent des dégâts cachés irrémédiables sur la structure du bâtiment qui impose sa destruction. Dans d’autres cas il s’agit des cloisons internes qui peuvent avoir été minées par l’inondation.

ATTENTION : le paragraphe qui va suivre peut choquer les personnes sensibles.

Le cas particulier des décès

Nous abordons là le grand tabou des sociétés occidentales, qui ne veut plus voir la mort pour ce qu’elle est. Chaque année des dizaines de milliers de personnes décèdent de manière naturelle ou suite à des actes de violence (suicides ou homicides) en intérieur : au domicile (125 000 décès en moyenne annuelle), dans des chambres d’hôtel, des sanitaires, des bureaux…

Même si le corps est découvert très tôt, le sang et les fluides corporels auront contaminés le local. Si de surcroit un certain temps s’est écoulé, la putréfaction aura entrainé une prolifération des insectes voire des rats, qui se propageront aux locaux attenants. C’est d’ailleurs la plupart du temps cette prolifération, accompagnée de l’odeur, qui entrainera la découverte du corps.

Lorsque cela arrive, la famille, le gérant d’un hôtel ou d’une société, le propriétaire d’une location… sont totalement désemparés. Heureusement la police ou les services de sécurité possèdent et transmettent les coordonnées des entreprises de nettoyage après décès. Il arrive assez souvent que celles-ci soient directement appelées par la police sur réquisition préfectorale pour risque à la santé publique. Leur modus operandi n’a pas lieu d’être détaillé ici, mais il faut savoir que leur intervention restitue toujours les locaux dans un état habitable sans aucune séquelle.

Enfin évoquons pour finir les personnes décédées victime du syndrome de Diogène* qui représente une véritable gageure pour les nettoyeurs.

* Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement qui incite les personnes atteintes à accumuler les affaires et les déchets dans leur habitation, au point d’empêcher toute circulation. Cela peut représenter plusieurs m2 à plusieurs dizaines de m2, en fonction de la grandeur de l’habitation et de la durée.