Le marché du nettoyage industriel

Prestanet > Guide du nettoyage > Le nettoyage industriel


une technicienne sur une nettoyeuse  de sol industrielle

Lorsque l’on parle de nettoyage industriel il s’agit d’un terme générique qui désigne les sociétés prestataires de services opérant dans le secteur de la propreté. Depuis la fin des années 90 et l’externalisation des services par les entreprises, c’est un secteur qui à subit une très forte croissance..

Outre quelques géants du nettoyage tels que GSF, Nicollin ou ISS Propreté, d’innombrables PME et TPE ont saisi cette opportunité pour se développer..

Quelques chiffres pour clarifier les idées

Un marché de plus de 12 milliards d’euros en 2013 réparti sur 28 000 entreprises, avec parmi celles-ci les TPE qui représentent 87 % du marché et se concentrent sur les commerces et petits immeubles d’habitation. Les très grandes entreprises bien que ne constituant que 5 % des sociétés, génèrent 75 % du chiffre d’affaires du secteur essentiellement dans l’industrie, la grande distribution, les hôpitaux ou les centres de production d’énergie.

Si l’on s’intéresse plus particulièrement aux TPE l’on constate que les investissements sont relativement minimes, de l’ordre de 10 000 € à 15 000 € sans le véhicule (qui peut être le véhicule personnel). Le taux horaire pour le nettoyage de base (escaliers et hall d’immeubles, commerces, bureaux…) tourne autour des 22 €. Le nettoyage de vitres s’élève quant à lui à 25/40 € en fonction de l’accessibilité. Selon des chiffres INSEE datant de 2010 pour les PME de moins de 10 salariés, les charges sur le chiffre d’affaires se répartissent comme suit : 33 % pour le personnel, 28 % pour les loyers, l’EDF, la location des véhicules et la sous-traitance et enfin 10 % pour les produits d’entretien.

Un potentiel-client considérable et diversifié

Tous les lieux comportant une activité humaine ou animale, sont potentiellement susceptibles de faire l’objet d’un contrat de nettoyage et d’entretien. Cela représente donc un marché considérable. Chaque lieu d’activité possédé une spécificité particulière pour lequel il est nécessaire de développer des procédures ad hoc et de respecter les normes et règlements français ou communautaires. Quelques exemples pour clarifier les idées.

De très fortes compétences techniques

C’est en effet la condition indispensable pour exercer ce type d’activité, que cela soit en tant que salarié ou au titre d’une entreprise individuelle. Dans ce dernier cas les statuts possibles sont l’auto-entrepreneuriat ou l’artisanat. Les formations du nettoyage industriel sont sanctionnées par trois niveaux de compétence.

À cela s’ajoutent des formations spécifiques aux matériels et produits utilisés, ou aux conditions d’exercice de la profession.

Le marché du nettoyage industriel, après avoir subit une croissance exponentielle durant une quinzaine d’années, à trouver son rythme de croisière. Pour autant le nombre d’entreprises assurant ce service en interne et souhaitant l’externaliser et encore très important avec de possibilité de croissance pour le secteur. .